Ferments / Levures

Levure de Riz Rouge

Diminue la mauvaise graisse, protège le cœur et régule le taux de cholestérol.

Plus de détails

31,16 €

Imprimer
  • Nouveau

Envoyer à un ami

Envoyer à un ami

Levure de Riz Rouge

Levure de Riz Rouge

Diminue la mauvaise graisse, protège le cœur et régule le taux de cholestérol.

La Levure de Riz Rouge est composée de riz sur lequel on a fait fermenter une variété de levure rouge appelée Monascus purpureus (type de champignon).

Action Prolongée : sur une base spéciale permettant la libération progressive de tous les ingrédients actifs du produit. La pénétration cellulaire et donc l'efficacité sont accrues de 40%

Efficacité maximum garantie : chaque formule de la ligne Herbal Actives est scientifiquement standardisée garantissant un aux maximum de constituants actifs.

Herbalshield : chaque formule est conditionnée selon un procédé exclusif garantissant une pureté et une protection optimale comprenant un flacon opaque (évitant le passage de la lumière), un opercule procurant une protection hermétique, un sachet dessicant, un bouchon inviolable et un film témoin d'effraction.

Propriétés de la levure de Riz Rouge

La mauvaise graisse provient d'une alimentation trop riche en graisses saturées et sucres rapides mais elle est également fabriquée au niveau du foie par une enzyme appelée HMG-COA réductase.

Levure de Riz Rouge de Nature's Plus contient des molécules paralysantes qui agissent de manière synergique sur la mauvaise graisse. Ces molécules, naturellement présentes dans la levure de riz rouge, neutralisent l'action de l'enzyme HMG-COA réductase entraînant une baisse du taux de mauvaises graisses et, par conséquent, réduit les risques de problèmes cardiaques. Ce produit entre dans le cadre d'un régime alimentaire favorisant l'utilisation d'huiles végétales 1ère pression à froid (olive, colza, tournesol) ainsi que l'exercice physique.

Des études menées par l'Université de Californie de Los Angeles, publiées dans le Journal Américain de la Nutrition, ont confirmé que l'extrait de levure de riz rouge, pris en complément alimentaire, a fait chuter le taux de cholestérol en moyenne de 40 points en 12 semaines. Différentes études en Chine ont démontré que la levure de riz rouge n'avait pas d'effet toxique et les études récentes menées par l'UCLA ont montré que tous les tests réalisés sur le foie n'ont pas montré d'effets secondaires liés à la prise de levure de riz rouge.

Le fonctionnement de la levure de riz rouge:

Les études réalisées sur la levure de riz rouge indiquent que son action hypolipémiante peu être attribuable à plus d'un mécanisme, dont:

1. inhibition de la biosynthèse du cholestérol

2. augmentation du taux d'excrétion du cholestérol

3. dégradation du cholestérol par le biais d'une augmentation de l'activité des hormones thyroïdiennes

4. altération des taux de catécholamines

5. inhibition de l'agrégation plaquettaire et augmentation de l'activité fibrinolytique

Les trois 1ers mécanismes cités ci-dessus ont en commun leur résultat final qui est l'élimination du cholestérol. Le cholestérol est un composant essentiel des membranes cellulaires humaines. Il est un précurseur des acides biliaires, des hormones stéroïdiennes et de la vitamine D. Le cholestérol étant déjà présent et synthétisé dans la plupart des tissus du corps humain, il n'est pas un nutriment essentiel. Chez des adultes en bonne santé, les quantités les plus importantes de cholestérol se situent au niveau du foie (0,3%), de la peau (0,3%) en relation avec la synthèse de la vitamine D, du cerveau et des tissus du système nerveux (2%), des intestins (0,2%) et de certaines glandes endocrines (en relation avec la biosynthèse des hormones stéroïdiennes et des glandes adrénales en contenant environ 10%). On trouve aussi du cholestérol dans la gaine de myéline (environ 50%, qui entoure et isole les nerfs) qui assure le bon fonctionnement du cerveau.

Quasiment 50% du cholestérol produit quotidiennement dans l'organisme est converti en acides biliaires et est sécrété en sels biliaires dans la bile. La majeure partie est ré-absorbée et réutilisée via la circulation entéro-hépatique. Une partie du cholestérol restant (environ 0,5 à 1 g) est utilisée pour former les hormones stéroïdiennes, les membranes cellulalres et la vitamine D au niveau de la peau. Les excés de cholestérol sont excrétés majoritairement par la bile et les intestins. Une petite partie est également excrétée par la peau via les cellules desquamées, la sueur et les sécrétions sébacées.

Inhibition de la biosynthèse du cholestérol :

La levure de riz rouge empêche la biosynthèse du cholestérol au niveau du foie. Ceci provoque une interférence dans la formation des lipoprotéines et la circulation des lipides.

La biosynthèse du cholestérol commence au niveau du foie. Ensuite, le cholestérol est transporté au niveau des tissus périphériques sous forme de lipoprotéines. Les lipoprotéines VLDL et les LDL sont les seuls transporteurs contenant l'apolipoprotéine B. Pour limiter le taux de biosynthèse du cholestérol dans le corps, il faut réduire l'HMG-CoA en acide mévalonique grâce à l'HMG-CoA réductase. Le cholestérol va ainsi contrôler sa propre formation en empêchant cette étape.

Augmenter le taux d'excrétion du cholestérol :

La levure de riz rouge augmente l'excrétion fécale des acides biliaires (acide cholérique et déoxycholérique) et du cholestérol. Ceci signifie que le taux d'absorption de la graisse et du cholestérol au niveau des intestins est faible.

Chez un adulte en bonne santé suivant un régime alimentaire pauvre en cholestérol, le cholestérol (1300 mg) retourne au foie pour être réutilisé chaque jour (circulation entéro-hépatique). Le foie élimine le cholestérol de différentes manières:

- par excrétion dans la bile en tant que cholestérol libre converti en sels biliaires.

- par estérification et stockage au niveau du foie en tant qu'esters de cholestérol.

- par incorporation au niveau des VLDL et des LDL (lipoprotéines) et par libération dans la circulation.

Remarque :

Les monacolines sont des statines contenues dans la levure de riz rouge (dont la lovastatine) qui agissent comme des inhibiteurs de la HMG-CoA réductase.

La HMG-CoA réductase est une enzyme, présente dans l'organisme, qui est responsable de la production du cholestérol endogène.

En neutralisant cette enzyme, les monacolines de la levure de riz rouge réduisent donc la production du cholestérol endogène. Mais comme cet inhibiteur interfère aussi avec la production du coenzyme Q10 (CoQ10), il est conseillé de supplémenter aussi en CoQ10 (30 mg/j) lors d'un traitement de longue durée (plus de 6 mois)à base de levure de riz rouge.

Effets secondaires possibles de l'utilisation de levure de riz rouge : maux de tête, inconfort intestinal.

Contre-indications de l'utilisation de la levure de riz rouge : femmes enceintes ou allaitantes, problèmes hépatiques ou rénaux; utilisation de: niacine, gemfibrozil, cyciosporin, azole antifongique, érythromycine, clarithromycine, néfazodone, inhibiteurs de protéases.

Effets secondaires au long terme de la déficience en CoQ10 : myalgie, fatigue; cas exceptionnels: neuropathies périphériques, progression de la cataracte, réponse thérapeutique décroissante après un traitement au long terme.

L'utilisation de la vitamine E en complément de la levure de riz rouge optimise l'effet des statines qu'elle contient.

Association de Produit

CoQ10

Vitamine E

Composition pour 1 comprimé à Action Prolongée :

Levure de Riz Rouge (Monascus purpureus) ............................. 600 mg

Autres ingrédients : cellulose microcristalline, phosphate di-calcique, hydroxypropyl-méthylcellulose, acide stéarique, stéarate de magnésium et vernis pharmaceutique.

Produit naturel.

Ne contient pas de lait, blé, maïs, soja.

Convient aux végétariens.

Ne contient ni colorant, ni conservateur artificiels.

Conseils d'utilisation

Ne pas utiliser en cas de prise simultanée de médicaments hypolipidémiants

Maintenir soignesement fermé dans un endroit frais, à l'abri de l'humidité.

Tenir hors de portée des jeunes enfants.

Ce produit n'est pas un médicament et ne peut se substituer à un régime alimentaire varié, équilibré et à un mode de vie sain.

Femmes enceintes ou allaitantes, demandez conseil à votre médecin.

Ne pas dépasser la dose journalière indiquée